Ministère de l'Awqaf et des affaires islamiques :: Dr. Omar Al-Saeid: La bienfaisance envers les parents est source de bénédiction et de bien dans les maisons des enfants
Skip Ribbon Commands
Skip to main content
Dr. Omar Al-Saeid: La bienfaisance envers les parents est source de bénédiction et de bien dans les maisons des enfants
Afficher de l'amour et de la loyauté envers les parents est un sentiment noble et profond, et constitue une bonne action largement rétribuée par Allah, exalté soit-Il, alors que l'ingratitude à leur encontre est un péché majeur, car quoi que les enfants fassent, ils ne pourront jamais afficher assez de reconnaissance envers les parents qui ont veillé sur eux et leur ont accordé protection et soins. 
  Son éminence, dr. Omar Ibn Abdelaziz Al-Saeid, professeur à la faculté de charia et des études islamiques en Arabie Saoudite, a affirmé que la bonté envers les parents est un acte extrêmement recommandé en Islam, et a cité cela dans le Saint Coran.
  Il faut donc bien traiter les parents car selon un hadith authentique rapporté par Abou Horayra ; un homme demanda au Prophéte quelle est la personne qui mérite que je tienne avec lui les bonnes relations? Le Prophéte a dit : "ta mére", "ta mére", "ta mére" ; puis a dit "ton père."
  En observant la situation dans la vie quotidienne, on trouve que la personne vertueuse qui se comporte comme il se doit avec les gens et s'engage sur la bonne voie, bénéficie des invocations d'autrui en faveur des parents qui l'a bien élevée, alors que quand on voit une personne qui se comporte mal, on fait des invocations à son encontre et parfois même sur ses parents, et ce type de personne est source de mal pour ces derniers.
  Une question s'impose: comment être bienfaisant envers les parents?
  Dr. Al-Saeid a souligné que les érudits ont fait état de types de bienfaisance envers les parents: de leur vivant et aprés le décés.
   (Premiérement) Concernant la bienfaisance lors du vivant des parents, le fils doit mettre cela à l'avant-garde de ses priorités, et doit prendre en charge financiérement ses parents, étant une bonne action largement rétribuée car les parents peuvent ne pas avoir assez d'argent alors les appuyer est une obligation et constitue une sorte de reconnaissance à leur égard; et quoi qu'on pense, cela apportera bénédictions dans tous les aspects de l'individu.
  Même si les parents sont aisés financiérement, il faut que les enfants n'omettent pas une chose importante au même degré que les dépenses (en faveur d'eux), c'est accorder des cadeaux de temps en temps aux parents dans les fêtes et l'été et l'hiver, car cela les rend heureux.
  Malheureusement, à l'ére contemporaine on trouve des gens aisés mais ne soutiennent pas leurs parents financiérement et les laissent solliciter la charité.
  Deuxiémement: obéir aux parents est un acte de bienfaisance tant qu'ils n'ordonnent pas la désobeissance d'Allah, exalté soit-Il, et les enfants, surtout  les jeunes, doivent veiller sur les parents et leur accorder tout appui nécessaire, surtout quand les parents sont âgés ou malades, car cela procure sentiment de sérénité et de sécurité chez eux.
  Troisiémement: les frères doivent maintenir de bons rapports entre eux, et doivent éviter les querelles et les différends, car quand les parents voient leurs fils qui s'entendent bien et s'entraident mutuellement, ils sont satisfaits et rassurés.
  Quatriémement: la bienfaisance envers les parents consiste à accueillir les parents dans les maisons des fils mariés, car cela les rend heureux et contents, et les petits-fils apprennent pratiquement l'acte de bienfaisance et voient leur parents un modéle à suivre en ce sens.
   Quant à la bienfaisance après le décés des parents, car quoi qu'on vive, la mort est inéluctable, étant un Destin divin, mais on peut toujours afficher de la bonté envers eux et ce en faisant des invocations en leur faveur pour qu'Allah les hisse à des degrés élevés, et en maintenant les liens avec leurs proches et faire preuve de bonté envers leurs amis et en leur offrant des cadeaux de temps en temps.
  On peut faire de l'aumône surérogatoire courante et ce en faveur des parents, en termes de cours de sciences, creusement de puits, ou autre projet caritatif.
  On doit également évoquer  les qualités des parents à toute occasion devant la famille, les proches et tous les gens.
  En fin de compte, on doit savoir que quoi qu'on fasse à nos parents on ne pourra jamais leur rendre leurs droits, de leur vivant ou aprés leur mort.
  Les maisons où se trouvent  les parents âgés sont des maisons pleines de lumiére, et de bénédiction tant que la bienfaisance est omniprésente.


plan du site
Plaintes et suggestions
Temps de prière
vote


Ajoutez votre e-mail
 
 
page 

hits counter
Ministère de l'Awqaf et des affaires islamiques - Etat du Koweit